A (re) lire, « Le lobbying, l’opinion publique et la montée de la démocratie digitale »